samedi 11 août 2007

Ashes to ashes,dust to dust (2)

samedi 11 août 2007
"Heureux ceux qui souffrent, le royaume des Cieux leur est ouvert »


La douleur un état d'esprit?
Si l'environnement socio-culturel et idéo-religieux ,intervient fortement dans l'imprégnation de l'anatomie de la douleur ,ceci revient au fait qu'il conditionne le seuil de de tolérance de chacun face à celle ci.Car il existe bien un contraste entre les différentes population dans leur capacité à supporter l'intensité de la douleur.
"Dans certaines cultures, chez ceux qui pratiquent la scarification (incision rituelle de la peau), par exemple, la capacité à tolérer la douleur semble très élevée, surtout comparé à la culture Nord-Américaine où le moindre mal de tête justifie le recours immédiat à un antidouleur."
Ainsi il semble que nous, méditerranéen,avons un seuil de tolérance à la douleur assez bas( le sang chaud y est peut être pour quelque chose!)mais les disparités existent entre les individus de la même population.J'ai moi même remarqué qu'en faisant des points de suture certains hurlaient sans cesse alors que d'autres me laissaient finir sans broncher( et ce sont pas du tout des enfant).

"Dans leur ouvrage intitulé 'Le Défi de la douleur', Ronald Melzack et Patrick D. Wall citent un exemple particulièrement éloquent de la tolérance à la douleur : le rituel du 'balancier' qui est pratiqué dans certaines régions de l'Inde. Selon cette tradition, à certaines époques de l'année, un homme choisi pour représenter la puissance des dieux a pour rôle de bénir les enfants et les récoltes dans les villages avoisinants. L'élu est suspendu au sommet d'une charrette par des crochets d'acier enfoncés sous sa peau et ses muscles. Au point culminant de la cérémonie dans chaque village, se laissant balancer dans les airs et retenu seulement par les crochets implantés dans son dos, il bénit les enfants et les récoltes. Selon Melzack et Wall : 'Ce qui est étonnant, c'est qu'il semble dans un état d'exaltation et ne manifeste aucun signe de douleur.

Mais comment se fait l'appréhension de la douleur?

La douleur n’est pas une sensation comme les autres. Sa perception correspond à la prise de conscience d’une agression menaçant l’intégrité de notre organisme. Prenons l’exemple d’une brûlure. Outre le bon réflexe qui consiste à retirer son doigt du liquide bouillant, la peau émet un message du type : « Ici la peau, récepteur spécialisé chaleur appelle cerveau… »
La moelle épinière assure la transmission du message à son destinataire final, le cerveau. Arrivé là, le message douloureux va être comparé à d’autres, déjà mis en mémoire. Ce qui explique vraisemblablement les différences de réactions : exubérantes ici, stoïques ailleurs selon éducation ou la culture. "(2)

Ceci dit si le seuil de tolérance n'est pas le même , le seuil de sensibilité lui est le même pour tous même s'il existe des différences selon l'âge et le sexe .

Sommes-nous égaux face à la douleur ?

Chez les femmes, le seuil de tolérance à la douleur est inférieur à celui des hommes. Ce phénomène vient d'être confirmé par des chercheurs montrant que les femmes possèdent un plus grand nombre de récepteurs cutanés, leur conférant une sensibilité accrue à la douleur.La différence de perception de la douleur entre les hommes et les femmes a très peu été étudiée mais Des chercheurs américains apportent des données intéressantes en démontrant que la différence homme/femme est réelle et en l'expliquant scientifiquement.(..) (il parait que la peau des femmes présente une densité bien supérieure de fibres nerveuses cutanées :34 fibres nerveuses par cm2 contre 17 chez les hommes, soit deux fois plus. Or avec un nombre plus important de récepteurs, les perceptions cutanées sont davantage véhiculées vers le cerveau.) (3) De plus "L'hormone mâle, la testostérone, "masque" le sentiment d'inconfort", écrivent des chercheurs américains dans la revue Hormones and Behaviour. Il y aurait même derrière cela une cause bêtement liée à l'évolution animale: cela permet au mâle de maintenir sa volonté pendant un combat... voire d'oublier qu'il y a eu mal et de participer à d'autres batailles, écrit la physiologue animale Michaela Hau, de l'Université Princeton (New Jersey)(4)

Donc Le soi-disant "Un homme ça ne pleure pas", n'est peut être pas une phrase vieillote qui n'a plus sa place dans ce monde où on clame haut et fort la parité.Car que l'on le veuille ou non la nature a décidé autrement, les hommes sont plus endurants! Cependant quand il s'agit de l'enfant , la douleur reste très énigmatique et assez negligé puisqu'entre alors en jeu l'angoisse des parents( les petits bobos de rien du tout se transforme en vrai cauchemards) mais il est prouvé maintenant que le nouveau-né (et le petit nourrisson) traverse une période d'hypersensibilité qui fait qu'il peut ressentir comme douloureux des stimulations qui ne le seraient pas pour un grand enfant ou un adulte, et cela en raison de la mise en place tardive de ses mécanismes de contrôle de la douleur (mécanismes inhibiteurs qui font que tous les stimuli douleureux ne sont pas interprétés systématiquement par le cerveau).Ainsi, non seulement il ressent très précocement la douleur, mais de manière exacerbée.(5)

Quand la douleur joue à cache-cache

Si la douleur laisse poser des questions sur sea signification , son origine est aussi sujet à beaucoup d'interrogation.En effet, il s'est avéré que la douleur ne reste pas la où elle naît mais elle irradie souvent dans une autre région du corps, on parle alors de douleur projetée.

En fait,Les douleurs projetées sont des douleurs qui ont pour origine un organe précis, mais qui vont être ressenties à un autre lieu. Ainsi une vésicule biliaire pourra donner une douleur au niveau du dos, l'infarctus cardiaque va donner des douleurs au niveau de la mâchoire ou du bras gauche.Un calcul rénal peut donner une douleur dans la face interne des cuisses.etc..
Selon la façon dont la moelle épinière traite les signaux douloureux peut être influencée par les signaux transmis par d'autres neurones. Il arrive que des neurones somatiques et des neurones viscéraux se rencontrent à l'intérieur d'unsegment dans la moelle épinière. Si un seul neurone est inondé chroniquement de signaux douloureux, les influx nerveux finiront par déborder et d'autres neurones en seront affectés. Lorsque cela se produit, on parle de douleurs projetées ou référées. Ce phénomène explique l'origine des douleurs intenses qu'éprouvent souvent dans le bras les victimes de crise cardiaque. De plus, les douleurs projetées peuvent faire en sorte qu'une anomalie située dans un organe profond de l'organisme provoque des douleurs dans la paroi abdominale. Ces points douloureux, qui ne constituent pas la vraie source de la douleur, s'appellent des points gâchettes ou des points de déclenchement.(6)


Next: souffrance-amour-addiction


(1)Arthrite.ca
(2)Sos fin de vie
(3)e-santé
(4)Science presse

(5)L'enfant et la douleur

(6)femmes en santé

Pour en savoir plus:
douleur projetée

15 commentaires:

Maxime a dit…

La douleur, un état d'esprit ?
Bonjour Mocka...
Il serait intéressant de savoir ce qu'il l'activité neuronale sur l'ensemble de nos perceptions (physique-émotionnelle-mentale)
Actions, interactions, et inter-réactions entre nos différents récepteurs. Mouvements permanents de notre chimie individuelle, influée par les approches subjective et objective d'une réalité momentanée donnée.
Par exemple, l'appréhension influe sur la réaction.
-----
L'humanimal...
Qu'en est-il de la douleur chez les animaux ?
Par rapport aux êtres humains ?
Et les différentes formes de douleurs...
Les douleurs affectives et psychologiques sont-elles naturelles ?
La matière souffre-t-elle ?
Vastes sujets...
Voyage aux paysages multiples et variés, avec la nécessité, peut-être, de faire une pause de réflexion et de bilan à chaque gare...
Maxime

Arthémisia a dit…

C'est étrange car j'ai eu plusieurs fois l'occasion de constater que les hommes sont très douillets.
Mais peut-être que cela est dû aussi au futur traitement qui sera réservé à leur douleur, et par là même à qui le prodiguera ? Bien sur un homme qui se plaint peut passer pour une "mauviette" mais il est certain qu'il verra immédiatement accourir qui sa maman, qui sa femme, qui sa maîtresse, ...en tout cas la ou les infirmières qu'il attend!!!

Les calins ne sont -ils pas les 1ers soins à offrir...aux hommes comme aux femmes d'ailleurs?!!!!
Affection, affect ont les mêmes racines.

Amicale pensée
Arthi
ps: merci du clin d'oeil à l'ashes to ashes....

Lung Ta a dit…

D'abord si Arthémisia trouve les hommes douillets, la question est : que leur fait elle subir ? héhéhéhé

Autre question sérieuse cette fois ci (mais non elle n'était pas sérieuse la 1ère) : heureux d'apprendre que les femmes ont plus de sensibilité à la douleur
je pense àla fibromyalgie puisque c'est un des chemins que j'ai "choisi" de prendre côté difficulté
ce sont surtout des femmes qui en sont atteintes
Bien qu'on ne sache pas trop les tenants et aboutissants de cette maladie, il semblerait que dansle processus il y ait justement une augmentation de la sensibilité (je ne sais pas si j'emploie les bons mots n'étant pas versé dans l'art médical)
l'exemple que je prendrai c'est le coup de soleil, un effleurement sur une cuisse "normale" ne provoque pas de douleur (et même chez l'homme douillet, au mieux elle peut provoquer autre chose, oups désolé) et la même caresse sur la cuisse rouge, brûlée par le soleil va créer une sensation de douleur très importante
dans ce cas là c'est bien la sensibilité qui est modifiée ?
il semblerait que pour la fibro cela soit pareil, pour un même niveau de contraintes musculaires, tensions etc... la sensibilité de la douleur soit abaissée
ainsi, entre autre par la méditation, j'arrive à entrer dans la douleur, vivre avec, voir même travailler professionnellement (ce qui n'est pas le cas en ce moment je suis en arrêt) mais si la crise devient plus fort , il est un moment (je ne suis qu'un homme douillet) ou la tolérance est dépassée et là je n'ai plus rien à m'accrocher et je prends des médicaments (benzodiazépine, des dérivés de morphine comme le contramal)

ainsi je pense en effet que l'état d'esprit influe sur la tolérance, ne serait ce qu'en libérant ces propres endorphines lire l'excellent "Le Mystère du placebo" de Patrick Lemoine ( http://www.amazon.fr/exec/obidos/ASIN/273811766X/lutaze-21 )
mais qu'il y a des limites
ce que j'espère, ce que j'expérimente, c'est que justement on peut repousser ces limites, non pas en niant la douleur, mais en arrivant à séparer le JE du "dolor" et cela se fait paradoxalement en entrant dans la douleur
bon peut être pas clair ma dernière phrase
auplaisir de l'échange quand même ;-)

Mocka a dit…

@Maxime:la question de la douleur comme celle relation corps-esprit est un peu la poupées russes, un infini cortège de questions sans fin.
A ne rgarder que Le corps tout n'est que quantité de molécules qui interagissent pour donner des gestes les plus élementaires comme se tenir debout ou ouvrir les yeux, etjusqu'aux états d'âmes les plus obscure.Mais nous abritons tous dans notre organisme les mm molécules , les mm neurotransmetteurs et les mm hormones , sommes-nous identiques pour autant?Ressent-on les choses de la même manière.Non .
Et puis la relation stimuli-sensation est parfois contradictoire,la douleur et le plaisir en est un exemple( on entre alors dans la psychologie du masochisme et sadomasochisme..)
Pour ce qui est de la douleur chez les animaux et la matière.Je pense que la où il y'a Vie, il y'a douleur car si celle ci existe c bien pour préserver la vie.
La matière souffre t-elle? la matière est-elle un être vivant? qui pourrait l'affirmer ou l'infirmer puisque la matière ne réagit pas.Je crois savoir par contre que dans certaine religions, musulmane et judéo-chrétienne nottament la réponse serait oui.(corriger moi si je me trompe).
@arthi
Bof! Les hommes tu sais..!(ils font les bébés pour chatouiller l'instinct maternel des femmes et ça marche à ce qu'il parait!)
Mais il y'a aussi des femmes qui sont peu sensibles aussi.Donc ça n'est pas une science exacte, la personnalité y est aussi pr bq(Le signe astral je ne saispas , on dit que les cancers sont très endurants et pas que physiquement , quoique très sensibles)
pour l'amour ,t'as tout compris.je comptais justement en parler ds le prochain post(suite et fin du sujet.)

Mocka a dit…

@lung ta :
le gros problème de la douleur est que l'organisme ne peut pas s'y habituer.les recepteurs nociceptifs sont des recepteurs non-adaptables c-à-d qui déchargent tant que dure le stimulus,contrairement aux autres recepteurs nottament sensoriels qui eux sont adaptables.Par exemple , on peut à la longue s'habituer au bruit trop fort (on finit par ne plus l'entendre)mais on ne s'habitue jamais à une brulure.
plus encore, plus le stimulus dure plus le seuil douleureux diminue (en fait chaque récepteur a un seuil minimal au dessous duquel il n'envoie pas d'info. au cerveau )et la fréquence de la décharge vers le cerveau augmente, ce qui conduit à l'hyperalgie.
ds l'exemple que tu donne,le coup de soleil, entre en jeu un autre mécanisme qui est la libération de substances chimiques par les tissus lésés , ce sont les médiateurs de l'infalmmation(ex: histamine).ces médiateurs non seulement provoque localement la douleur mais la maintiennent et provoquent sa recrudescence en stimulant la libération d'autres médiateurs( la substance P et prostaglandine )qui eux mm vont entrainer la libération des médiateurs de l'inflammation, d'où le cercle vicieux.
La morphine et les endorphines sont d'excellents antalgiques justement pcq elles inhibent l'action de la substance P et dc brisent ce cercle.
Et pour ce qui est de la fibromyalgie il s'agit d'une douleur profonde (c-à-d qui n'est dans les tissus profonds de l'organisme, par opposition à la douleur superficielle du tissu cutané)qui est du à ma connaisance à une contracture trop importante ou trop prolongé des muscles ce qui stimule le nocicepteurs.plusieurs mécanismes sont à l'origine.entre autre un sommeil fragmenté où la phase pendant laquelle les muscles se relâche est perturbé.
exemple type de douleurs-maladies tout comme les migraine que je suppose très pénible à vivre.
Mes connaisances sont restreintes sur le sujet mais je te donne une adresse où tu trouveras un dossier très complet et accesible
(http://www.vulgaris-medical.com/
dossiers/la-fibromyalgie-5/
comprendre-le-mecanisme-
de-la-fibromyalgie-37.html)
J'ai tjs pensé que les médecin ne sont là que pour aider le corps à se soigner lui meme car il en est souvent très capable, l'effet placebo en est la preuve.Il y'a bien évidement des cas graves qui nécessite des actes plus pénétrants mais la plupart du temps, tt les médecins je pense le confirmeront ,il suffit d'être à l'écoute de son âme pr que le corps aille bien.
j'espère que je me suis faite comprendre(j'ai peur des fois de rentrer ds le jargon médical et de me retrouver à parler chinois)
et que j'ai pu t'aider rien qu'un peu à mieux comprendre ce qu'est la douleur.
Amicalement

elgreco a dit…

je retrouve ton Blog avec le plus grands des bonheurs
Merci @ Arthi
Bravo à TOI

@ bientôt j'espère...et j'attends le prochain article avec impatience...

Bizzz

Lung Ta a dit…

merci Mocka de ces précisions

Maxime a dit…

Mocka a dit :
"La question de la douleur comme celle relation corps-esprit est un peu les poupées russes, un infini cortège de questions sans fin."
- Un cortège de questions avec faim... Mais pourquoi sans fin ? Pour qui ? Les poupées russes n'ont-elles pas une fin...A la dernière poupée, infiniment petite, que reste-t-il ?
-----
Pourqouoi cherchons-nous à analyser la douleur, à la comprendre ? Et toi,personnellement, pourquoi ?
-----
Quand bien même la science trouve-t-elle des molécules pour nous soigner des maux... des molécules (mauxlécules ?)N'est-ce pas encore le processus de la science qui se substitue à la conscience ?
Le jeu de la science à défaut du "Je" conscience ?
La science semble présente pour pallier nos insuffisances. Ces dernères sont-elles irréversibles ?
Evolution de l'une et involution des autres, ou évolutions parallèles ? (Gênes et Zen...)
-----
"il suffit d'être à l'écoute de son âme pr que le corps aille bien."
- Donc... Oui. (cf. ci-dessus)
Conscience... Science de l'âme ?
Son âme... ou l'âme qui est en soi ? (Soi)
Qu'est-ce que l'âme ? Peut-on la "chercher" ? Par intuition de ce qu'elle pas... peut-être...
-----
"puisque la matière ne réagit pas."
- Ah ? Réactions chimiques, déjà...
-----
Envie de répondre à tout le monde, Mocka, Arthémisia, Lung Ta, et même
Maxima ! (Pourquoi pas ? Ha !)
Bon, à bientôt...

Mocka a dit…

@Elgreco: Quel honneur Sire!
@Maxime:Pq la douleur? Pq pas la douleur?dejà une question de +.
Les poupées russes , c pas moi qui les ai inventés,tu sais!!:)
J'adore tes questions, tes réponses, tes "Mauxlécules" (on en parlera au prochain post d'ailleurs.Peut être déjà une réponse?)
chaleureusement
mocka

vidali a dit…

J'AI FAIT PEU DE RECHERCHE SUR LA SOUFFRANCE
POURRAIS T ON DIRE QUE LA SOUFFRANCE FAIT SOUFFRIR AINSI DÉCRIT PAR TOI
ET QUE CE QUI FAIT PERDRE LA FOI ET DONC AUSSI MAL : CE SERAIT DE NE PAS SAVOIR LE POURQUOI DE LA SOUFFRANCE ?

excusez le truisme_...
sinon le "Pourquoi, Père" (elie) prière du Christ douloureuse s'il en est.
je chercherai encore ce pourquoi et ce Père pour nous ... .. . .. .

vidali a dit…

si j'ose :.....
la douleur a t elle quelque chose de beau ??
elles enfanterons dans la Douleur et tout ce qu'on en dit

pardon

vidali a dit…

encore plus Osé (limite hyperbolique Ma figure préférée celle du doute) : et en relation avec les poupées russes de la douleur si j'étais Maître du mystère je dirais : et si nos inconscient était pervers

bbbbrrrrr

mais l'on sait que la diablerie ici peut faire rire du rire effroyable devant le cri (quelque chose comme ça)

vidali a dit…

ceci dit ayant accès direct à mes inconscient j'ai par ailleurs parlé au centre de ma Douleur et désespéré en 15 minutes top chrono Aprés avoir ressenti physiquement du "dur"

votre schizo serviteur

jmhjpg

vidali a dit…

ceci dit ayant accès direct à mes inconscient j'ai par ailleurs parlé au centre de ma Douleur et désespéré en 15 minutes top chrono Aprés avoir ressenti physiquement du "dur"

votre schizo serviteur

jmhjpg

Mocka a dit…

cher mr vidali veuillez exuser mon ignorance mais j'arrive pas à comprendre ce que vous m'écrivez. Pouvez vous m'écrire en français svp ?merci

 
ANATOPIE © 2008. Design by Pocket