dimanche 7 juin 2009

L'Aile du silence

dimanche 7 juin 2009




Un jour
on me disait
un jour tu comprendras
Le jour n'est pas encore venu
peut être est-il déjà révolu
ou est ce inexorable d'être méconnu

On sort de la vie comme on y entre
presbyte
faible
neutre
On s'émerveille à donner ce que l'on doit
et on vit à crédit
en déroute sur les sentiments
Entre l'étreinte et l'abandon
l'amour s'évidant dans les tourments
Une éclosion
Des attaches
Puis Amoncellement
Débit de haine
Débit d'aversion
Puis comme de tout naît l'affliction
Prend racine le néant

On entre dans la mort comme on sort de la vie
quiet
ou tourmenté
fiévreux
souffrant le bonheur qu'on a volé
ou souffrant la déveine qu'on a gagné



6 commentaires:

Jerry OX a dit…

quel retour flamboyant chère Mocka !!
j'aime beaucoup ce poème philosophique qui pose les vraies questions sur l'existence et ses nombreux mystères :

"On sort de la vie comme on y entre
presbyte , faible ,neutre " écris tu . C'est réaliste et fort bien vu !! bravo !! que ta semaine soit belle et colorée !!!

SiL a dit…

C'est l'été, et c'est Mocka délicate qui dépose ses mots.

Bien à toi.

Renaud a dit…

Tu as une vrai justesse dans les mots, dans tes pensées, et pour finir, j'aime beaucoup ce texte.
Félicitations.

Renaud a dit…

ha oui... j'allais oublier: jolie musique... désolé pour le doublon mais je voulais pas laisser mon approbation dans l'ombre...

Mocka a dit…

@jerry et sil:Je suis si heureuse de vs retrouver les amis!

@Renaud:MERCI et... g laissé un comment. sur ton blog je sais pas si ça a été enregistré.en tout cas je sens que je vais y être souvent.

Renaud a dit…

Ah non, je n'ai pas eu de com. Mais je connais l'intention comme ça.
Pour les visites ce sera réciproque! Au plaisir donc ;)

 
ANATOPIE © 2008. Design by Pocket